Destination_Sherbrooke_lumière
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Bilan Covid du 1er décembre
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe en Estrie
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Santé et Beauté
Famille
Automobile
Avis publics
Découvertes
Blogue
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 25 octobre 2021

Choisir d’y croire… pareil!



 Imprimer   Envoyer 

Vous faites des listes, vous?

Moi, pas tant. En fait, quand j'en fais, j'oublie trop souvent d'y référer! Pourtant, je reconnais le bien-être procuré par un article coché sur sa liste. Certains se contentent d'un trait fin, d'autres d'un petit crochet. D'autres barrent l'item d'un trait tellement gras qu'il écrase l'existence même de la tâche! Pour ces derniers, je me dis que soit la personne est intense, soit la tâche était très gossante!

Je me suis risqué à une liste qui nous est commune et qui répertorie nos défis de société.

-      Régler le manque de main-d'œuvre

-      Régler les problèmes du système de santé en le gardant accessible et public

-      Réduire les émissions de gaz à effets de serre

-      Gérer efficacement les épisodes climatiques plus intenses et fréquents que jamais

-      Régler la situation des services de garde

-      Régler la difficulté d'accéder à un logement décent si on gagne moins de 20$ de l'heure...

J'arrête là. Sinon, je me décourage.

Et j'affirme, aussi bien pour m'en convaincre que pour me réconforter : je choisis de croire que c'est possible.

C'est un choix. Naïf, peut-être, mais c'est un choix pareil! Un choix qui a l'avantage d'orienter plus positivement l'angle de vue par rapport à la situation.

Il serait simple d'être juste sarcastique. Simple, mais stérile à moyen et long terme.

Je revois mon ébauche de liste et, juste là, il y a autant de sources de sarcasmes que d'items!

Le manque de main-d'œuvre. Anecdotiquement, la PCRE a joué un rôle. Mais il y a 10 fois plus de gens qui quittent le marché du travail pour la retraite que de forces fraîches qui l'intègrent chaque année. Le calcul est simple. Il relève de la démographie. Et il n'y a pas grand-chose de plus prévisible que la démographie! Pauvres ou riches, on vieillit d'un an par an. Et les statistiques de décès VS les naissances sont répertoriées depuis des lunes! Visiblement,on n'a pas fait ce qu'il fallait!  

Le système de santé a été bousculé de tous les côtés au nom tantôt de la performance financière, tantôt de la centralisation des décisions sur le bureau du ministre, tantôt de la guerre aux conditions de travail, bref, on a frappé ce système tous azimuts et on se surprend que ça aille mal. Mêlez ça au problème démographique et à la non-reconnaissance des compétences des gens venus d'ailleurs, et il y a là un plateau de nourriture à sarcasmes sans fond!

Et il y a toute la question de l'environnement. J'étais au secondaire (début des années '70), quand j'ai entendu parler des scientifiques et chercheurs (Suzuki,  Reeves, etc.) sur les dangers qui nous guettaient. On en a fait des clowns plus ou moins sympathiques et on a tassé leur discours du revers de la main.

L'affaire, c'est qu'on était occupés ailleurs!

Occupés à passer du statut de personne au statut d'individu. Dans le dictionnaire de ma compréhension toute personnelle, la personne est un être humain qui cohabite en société. La personne n'a pas de genre, de couleur, d'accent. C'est une personne. Et elle interagit en société.

L'individu, c'est ce modèle qu'on a fait éclore au tournant des années '60, sur la vague de l'économie rutilante de l'après 2e guerre mondiale. Un modèle qui a amené la personne à agir de façon individuelle.  

L'individu est devenu plus important que l'ensemble des personnes qui interagissent en société.

Nous sommes certainement la génération la plus individualiste depuis des centaines d'années.

Alors, quand on parle d'environnement, on arrivera à impliquer l'individu que, si et seulement si, ça ne met pas en cause son bien-être individuel. Quand Évelyne Beaudin a amené l'idée que, peut-être, une voiture par maison serait suffisante, tout s'est braqué dans les conversations entendues autour.  

« Pas question. Les autobus, ça gosse! Je veux gérer mon temps, mes affaires. C'est ma liberté!»

Si tout se détraque avec un embryon de discussion comme ça, c'est qu'on a atteint la limite du raisonnable pour l'individu. Et je m'inclus dans cette « soupe aux individus ».

Les trois bacs à la porte, ça va pour le tri des déchets. Aller porter mes « serpuariens » à l'écocentre, ça va aussi. Mais si on parle de réduire quoi que ce soit en lien avec la consommation, c'est non.

C'est juste non.

Je choisis quand même de faire confiance. Pas passivement, mais je me refuse à la déprime. Je voterai de façon différente, peut-être, et je ferai confiance aux chercheurs, à la technologie... et au temps, qui passe et qui ne manquera pas de nous ramener à l'ordre, j'en ai bien peur!

Mais pour le moment, le message que j'entends est le suivant :

« Faites de quoi pour la planète! Faites-le, parce que moi, je suis trop occupé individuellement! »

 

Clin d'œil de la semaine

On parle souvent des bulles individuelles. Des petites bulles familiales. En jouant à faire des bulles avec nos petits-enfants, je constate que toutes les bulles, aussi prétentieuses soient-elles, ne durent pas longtemps...
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
À mon nouveau conseil municipal

À mon nouveau conseil municipal
Recherche de sens et espace

Recherche de sens et espace
Destination_Sherbrooke_etincelles_2
NOS RECOMMANDATIONS
Les lutins seront de retour au Centre-Ville de Sherbrooke!

Les lutins seront de retour au Centre-Ville de Sherbrooke!
Les Marchés de Noël abondent en Estrie

Les Marchés de Noël abondent en Estrie
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Destination_Sherbrooke_lumière
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 1 décembre 2021
La politique québécoise s’emmêle…

François Fouquet
Lundi, 29 novembre 2021
Recherche de sens et espace

Archives nationales du Québec à Sherbrooke
Jeudi, 25 novembre 2021
Notre histoire en archives – Les groupes yé-yé des années 1960

JD_NOVEMBRE_2021
Destination_Sherbrooke_etincelles_1
Musique à bouches: préserver la musique traditionnelle dans la mémoire collective Par Catherine Blanchette Jeudi, 25 novembre 2021
Musique à bouches: préserver la musique traditionnelle dans la mémoire collective
Marcel Bolduc et Pierre-Hughes Boisvenu commentent la disparition de Coralie Lessard Par Daniel Campeau Mercredi, 24 novembre 2021
Marcel Bolduc et Pierre-Hughes Boisvenu commentent la disparition de Coralie Lessard
Don de 18 000 $ de denrées alimentaires du milieu agricole de l’Estrie Vendredi, 26 novembre 2021
Don de 18 000 $ de denrées alimentaires du milieu agricole de l’Estrie
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous
-