magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
HABITATION / Construction Estrie
APCHQ Estrie Par APCHQ Estrie

Vendredi, 16 décembre 2016

Le bois franc n'a pas dit son dernier mot!



 Imprimer   Envoyer 
On fait de plus en plus souvent appel à des designers pour choisir un couvre-plancher.

Le bois franc demeure un couvre-plancher indémodable. Face à la concurrence des bois d'ingénierie et des laminés, les fabricants innovent et se positionnent au-devant des tendances.

Chêne, érable, merisier, teintes naturelles et chaleureuses. Depuis toujours, ces bois francs sont les coups de coeur des constructeurs et des propriétaires québécois. Voilà que face à la concurrence de produits alternatifs, le bois franc nous en fait voir de toutes les couleurs.

L'innovation n'est plus réservée au bois d'ingénierie, offert sur le marché en mille combinaisons d'essences, dimensions et finis, des plus classiques aux plus « flyées ». Le bois franc s'offre maintenant en planches surdimensionnées, ainsi qu'avec des finis aux textures brossées ou hachurées.

On fait de plus en plus souvent appel à des designers pour choisir un couvre-plancher, souligne Michel Collin, directeur du marketing chez le manufacturier Mercier. « Les planchers de bois franc sont devenus un élément de décoration. On le choisit d'abord, puis on s'en sert pour déterminer le reste de la décoration de la pièce, jusqu'au choix des meubles. »

Il y a 15 ans, seulement 20 % des planchers Mercier étaient vendus avec une teinture, note Michel Collin. Le bois naturel avait la cote. Aujourd'hui, la tendance est inversée : 80 % des produits sortent de l'usine avec une teinture, celle-ci pouvant même avoir été appliquée par un procédé spécial lui conférant une texture.

Chez Lauzon, un autre grand manufacturier québécois de planchers de bois franc, la responsable des communications Priscilla Bergeron identifie quatre tendances :

1. Le retour du rustique, avec l'apparence du bois de grange, parsemé de noeuds, de fentes et de stries.
2. Les finis mats l'emportent résolument sur les finis lisses et brillants.
3. Les planches gagnent en largeur et en longueur
4. Les couleurs pâles et claires sont les plus populaires 

Le gris foncé - graphite - est très à la mode et on voit des planches de quatre et cinq pouces de largeur, souligne Hans Chantal, responsable des ventes et du marketing chez Lemonde, une entreprise qui distribue et installe des planchers auprès de grands entrepreneurs.

Les dimensions standards et les teintes classiques demeurent toutefois les principaux vendeurs, selon Hans Chantal. Et le bois franc s'avère beaucoup moins demandé dans les projets de condominiums, où l'insonorisation est importante.

Bien qu'il soit possible d'installer une membrane d'insonorisation sous un plancher de bois franc, la longueur des clous pose problème. Ceux-ci font le pont pour transmettre le son entre le plancher, le sous-plancher et la structure. Peu d'installateurs utilisent de la colle avec le bois franc, bien que ce soit possible.

Plus mince, le bois d'ingénierie facilite l'insonorisation, grâce à la technique du double encollage : on colle la membrane au sous-plancher, puis on colle le plancher à la membrane. Cette installation est plus longue que le simple clouage d'un plancher de bois franc, ce qui influe sur le coût total du plancher.

Pour la vie

Le bois franc demeure le couvre-plancher le plus durable et le plus adaptable qui soit. « Un bois franc de trois quarts de pouce, c'est un choix pour la vie, dit Hans Chantal. Théoriquement, on peut le sabler une dizaine de fois. » Après un sablage, on peut complètement changer son apparence en lui appliquant une teinture. Cette opération sera beaucoup plus délicate sur un bois d'ingénierie.

Les grands manufacturiers québécois sont des entreprises intégrées. Lauzon possède même ses propres forêts en Outaouais. Chez Mercier, la grande majorité des essences proviennent de forêts de chez nous. « Le bois franc est un produit durable, naturel, issu d'une ressource renouvelable, affirme Michel Collin. Beaucoup de gens pensent qu'on ne fait que couper des arbres, mais on permet aussi à la ressource de se renouveler. »


Plancher purificateur d'air

Le manufacturier québécois Lauzon a lancé récemment Pure Genius, une solution intégrée à son fini Titanium, qui purifie l'air des pièces en décomposant les toxines en suspension. Grâce à ces « planchers intelligents », l'air serait jusqu'à 85 % plus sain.

Développé en partenariat avec la suédoise Välinge et la danoise Photocat AB, l'agent purifiant à base de dioxyde de titane s'active au contact de la lumière naturelle ou artificielle, pour transformer en molécules inoffensives des contaminants toxiques comme le formaldéhyde. On n'arrête pas le progrès!

Installation : les conseils d'un pro

Quelles sont les principales consignes à suivre pour installer un plancher de bois franc et prévenir les mauvaises surprises? Nous avons interrogé Luc Théoret, ancien représentant chez Lauzon, aujourd'hui propriétaire de l'entreprise d'installation Plancher de bois franc LRT, dans l'Est ontarien.

Vérifier les taux d'humidité

À l'installation, le taux d'humidité dans l'air doit être le plus proche possible de ce qu'il sera une fois les pièces habitées. On vise donc autour de 40 %.

Le sous-plancher doit lui-même être plutôt sec, autour de 12 %. Il faut le « piquer » avec un hygromètre pour le savoir. Le taux d'humidité du bois franc à installer ne doit pas varier de plus de 2 à 4 points de celui du sous-plancher.

Ces précautions préviendront des problèmes d'expansion et de gauchissement. Attention à l'humidité du plâtre qui sèche, du béton coulé pour égaliser le plancher ou des fenêtres ouvertes!

Laisser un dégagement aux extrémités

Sur le sens de la longueur des planches, il faut idéalement laisser ¾ de pouce aux extrémités des pièces, afin que le bois puisse prendre de l'expansion. « Dans la réalité, les clients mettent des quarts de ronds de 7/16 po, alors on se fait chicaner quand on suit la consigne des fabricants de laisser ¾ po », reconnait Luc Théoret.

Sous-plancher bien plat

Avant de commencer l'installation, on s'assure que la surface du sous-plancher soit régulière. Les bosses peuvent être sablées et les creux peuvent être soulevés par la pose de cales entre les solives et le sous-plancher.

Les creux et les bosses qui ne sont pas corrigés seront visibles dans le plancher fini, prévient Luc Théoret. Ils peuvent aussi provoquer des grincements.

Bon nombre de clous

Aussi courte soit-elle, chaque planche doit recevoir au minimum deux clous. Le dernier clou doit se trouver d'un à trois pouces du bout de la planche. Les lattes de 2 ¼ po de largeur doivent être clouées chaque 8 à 10 po, celles de 3 ¼ po à chaque 6 à 8 po.

« J'ai vu des gars utiliser de la colle à bois quand ils arrivent trop près du mur pour utiliser leur marteau, raconte Luc Théoret. Cette colle blanche devient dure comme de la roche et elle ne permet pas le mouvement du bois. Il faut utiliser une colle à plancher. »

Outils propres, chantier propre

Toujours utiliser des outils propres et en bonne condition. « Un marteau qui n'est pas lisse, ça grafigne le bois », dit Luc Théoret. L'installation du plancher de bois franc devrait se faire une fois l'essentiel des autres travaux terminés. Trop souvent, à peine le plancher est-il installé qu'il est déjà abimé!

 


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Un franchise Sport Trans Action à Coaticook

Un franchise Sport Trans Action à Coaticook
Intervenant en conditionnement physique

Intervenant en conditionnement physique
NOS RECOMMANDATIONS
ARRESTATION - Leurre informatique

ARRESTATION - Leurre informatique
Une bière quand tout brasse autour

Une bière quand tout brasse autour
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
AC- Opératrice, opérateur de machine à coudre industrielle - nov 2019
 
François Fouquet
Lundi, 18 novembre 2019
Le poids d’un coton ouaté

Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 15 novembre 2019
Intervenant en conditionnement physique

Me Ariane Ouellet
Jeudi, 14 novembre 2019
Le bail de logement au-delà du décès

Daniel Nadeau
Mercredi, 13 novembre 2019
Le fouillis de l’immigration

Sarah Beaudoin
Mardi, 12 novembre 2019
Ce qui se passe dans ma chambre à coucher

Une bière quand tout brasse autour Par François Fouquet Lundi, 11 novembre 2019
Une bière quand tout brasse autour
ATTITUDE s’installe à Sherbrooke, un investissement de plus de 15 millions de dollars Jeudi, 14 novembre 2019
ATTITUDE s’installe à Sherbrooke, un investissement de plus de 15 millions de dollars
Intervenant en conditionnement physique Par Pierre-Olivier Pinard Vendredi, 15 novembre 2019
Intervenant en conditionnement physique
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous